Martial Bourquin : « renouer le dialogue à Peugeot Scooters et définir enfin un projet »

(photo Facebook Martial Bourquin)

Martial Bourquin, Sénateur du Doubs, s’exprime concernant Peugeot Scooters :

« La plainte contre X qui vise les représentants syndicaux est la pire réponse aux inquiétudes du personnel. Ce sont des méthodes de management qui devraient être proscrites et qui ne correspondent absolument pas aux enjeux posés à Peugeot Scooters pour assurer sa pérennité. Peugeot Scooters a besoin de rassurer les employés et leurs représentants. Cela ne peut se faire qu’avec un plan industriel et d’investissements audacieux qui permettra la pérennité de l’emploi et de l’industrie. Ce plan tarde à venir et les salariés subissent le chômage partiel avec les répercussions sur leur pouvoir d’achat et surtout la crainte du lendemain lancinante.

La direction de Peugeot Scooters l’admet : l’année 2018 sera difficile en raison des niveaux de production envisagés. Les représentants syndicaux n’inventent donc rien. Ils aimeraient que les perspectives soient autrement plus positives. C’est indécent qu’ils soient ainsi montrés du doigt alors qu’ils doivent gérer années difficiles sur années difficiles. Ils ont un rôle et une responsabilité qui ne sauraient être ignorés par la direction.

Par ailleurs, dans l’article de l’Est Républicain (NDLR www.estrepublicain.fr), l’interview du chef d’entreprise de Perpignan montre que la décision de modifier sa stratégie commerciale avait été prise depuis plus d’un an et qu’il n’avait pas attendu le 21 décembre 2017. Il est urgent de sortir des arguties, des plaintes dont on sait qu’elles ne donneront pas grand chose pour aborder la question essentielle d’un véritable projet industriel pour Peugeot Scooters avec des investissements conséquents. C’est la seule issue possible pour redonner confiance et établir enfin un vrai dialogue social« .